• Docteur Legrand

Comment assurer une protection contre les effets néfastes éventuels des rayons X d’origine médicale

Dans certaines circonstances, un examen médical impliquant une exposition aux rayons X peut vous être prescrite. Pour assurer une protection efficace contre les éventuels effets néfastes de cette exposition, le cabinet du Docteur Legrand à Liège partage ses recommandations.


Quelle origine pour les rayonnements ionisants ?


Les rayonnements d’origine artificielle sont majoritairement représentés par les radiations médicales, telles que celles présentes dans les radiodiagnostics, la radiothérapie et les radiations nucléaires. Ces radiations, plus généralement connues sous le nom de rayons X, permettent de fournir des images fiables et précises utiles à la radiographie, le scanner ou l’ostéodensitométrie.


Une exposition contrôlée aux rayonnements ionisants


En milieu médical, et plus particulièrement en radiologie, les doses utilisées sont extrêmement éloignées des doses seuil de gravité – dépassées notamment lors des accidents nucléaires – et font l’objet d’un contrôle rigoureux afin de ne pas endommager l’organisme. À titre d’exemple, une radiographie thoracique délivre la même dose de radiation qu’un aller-retour Paris/New York en avion. Rien d’alarmant, donc. La radioprotection permet néanmoins d’assurer la protection de l’organisme face aux éventuels effets indésirables des rayons X.


La radioprotection, une alliée en deux étapes


En appliquant les deux règles élémentaires de la radioprotection, nombre d’incidents sont évités. Tout d’abord, la justification médicale assure au patient qu’un examen radiologique est bien nécessaire et irremplaçable par un autre type d’examen. Le radiologue intervient alors dans la validation de cette prescription et, propose si nécessaire, une solution de substitution n’utilisant pas les rayons X.

L’optimisation, quant à elle, vise à utiliser la quantité minimale de rayons nécessaire pour l’obtention d’une image de qualité suffisante, permettant de poser un diagnostic.


Pour certains patients tels que les jeunes enfants et les femmes enceintes, en l’absence d’examen de substitution, la dose délivrée ainsi que la durée d’exposition doivent être adaptées par l’équipe médicale.


Contactez notre cabinet dès maintenant pour prendre rendez-vous.

7 vues0 commentaire